Le modèle d’affaires dans l’assurance collective est-il mort?


Les technologies impactent fondamentalement le modèle d’affaires de l’assurance collective!

Les technologies industrielles et de l’information sont des agents de changement importants dans les modèles d’affaires.

Prenons, par exemple, certaines organisations qui ont été impactées :

Blockbuster : ils ont résisté au changement de leur modèle déconnecté de locations de films et n’ont pas cru au modèle d’affaires de Netflix. Résultat : faillite.

Kodak : Même s’ils sont les inventeurs, en 1976, de l’appareil photo numérique, ils n’ont pas voulu le commercialiser pour ne pas impacter les revenus importants qu’ils tiraient du film argentique. La compétition l’a cependant fait et ce fut le début de la fin pour Kodak : le 19 janvier  2012, la compagnie s’est placée sous la protection de la Loi sur la faillite.

Voici, ci-dessous, des modèles d’affaires qui ne tiennent plus la route et qui ont été impactés par les technologies de l’information :

  • Payer pour avoir une adresse courriel;
  • Faire développer un film photo;
  • Louer un film à la boutique du coin;
  • Utiliser une carte routière en papier;
  • Passer une petite annonce dans les journaux;
  • Téléphoner à partir d’une ligne physique;
  • Téléphoner à partir d’une cabine publique;
  • Utiliser un annuaire téléphonique en papier;
  • Acheter des CD.

Si une organisation vous proposait d’investir dans un modèle d’affaires dont la mission première serait un des éléments ci-haut mentionnés, seriez-vous intéressé?

Je crois que la réponse serait non. Pour moi, cela serait clairement non. Pourtant, les entreprises qui étaient les fers de lance de ces modèles ont été grandement réticentes à changer. Certaines ont disparu, d’autres ont survécu en évoluant vers d’autres produits.

Maintenant, la grande question est : notre modèle d’affaires dans l’assurance collective est-il mort? Je vous dirais : oui et non. Je m’explique!

L’assurance collective au Canada est née en 1919 et couvrait principalement l’assurance-vie. Au cours de la Deuxième Guerre mondiale, le maintien du niveau de vie s’est fait grâce aux avantages sociaux. Et, après la guerre, les avantages sociaux et l’assurance collective ont évolué avec le temps.

Nous pouvons affirmer que l’assurance collective que nous connaissons aujourd’hui est reliée à la génération des baby-boomers, et que les nouvelles technologies ainsi que la génération millénium (ceux nés entre 1976 et 1994) amènent et proposent des changements significatifs dans le modèle actuel. Voici un petit tableau qui présente les grandes différences entre le modèle Baby-boomer et le modèle Millénium.

Baby-boomer Millénium
Délégation Implication
Mode curatif Mode préventif
Santé déconnectée Santé connectée
Mobilité et interaction en ligne
Travail avec des fournisseurs de santé Travail avec des partenaires en santé
Économie individualiste Économie de partage

Nous avons assisté, depuis 3 ans, à l’émergence d’applications dans le domaine public qui soutiennent l’impact des nouvelles technologies relativement aux besoins de la génération millénium : Netflix, Spotify, Uber, AirBnB, et bien d’autres encore.

Si nous regardons de plus près dans notre domaine, nous voyons l’émergence d’une panoplie de solutions de santé connectée et de mobilité qui ont un impact significatif sur notre santé et surtout sur la facilité d’accès à la santé. Voici des exemples de technologies connectées qui devraient attirer votre attention :

Innovascience Thermomètre connecté e-takescare tucky pour enfants
Withings Tensiomètre Withings Bluetooth
Ihealth Le tensiomètre iHealth est un brassard sans fil qui permet de mesurer soi-même sa tension artérielle.
Ascensia Diabetes Care France Le kit lecteur de glycémie Contour Next One est conçu pour l’autosurveillance et la gestion de la glycémie chez les patients diabétiques.
Netamo Le bracelet June est un capteur de soleil qui mesure le taux des rayons UV qui pénètrent dans la peau.
Google Lentilles de contact Actuellement testées en mode prototype, les lentilles de contact Google permettent d’assister les diabétiques afin de mesurer le niveau de sucre dans leur sang.

https://en.wikipedia.org/wiki/Google_Contact_Lens

La liste d’objets de santé connectée est illimitée, et nous n’en sommes qu’au début. En plus, la santé connectée est en synergie avec la santé mobile. Depuis octobre 2016, plus de 295 000 applications dans le monde selon le cabinet Research 2 Guidance (12 mois auparavant 165,000) . Environ 800 sont en français, selon l’annonce faite par Dr Guillaume Marchand, président et cofondateur de DMD Santé lors d’une conférence de presse présentant sa société.

Voici des exemples d’applications mobiles pour la santé :

Cardiographe classique Cardiograph (Cardiographe) est une application permettant de mesurer son rythme cardiaque.

https://itunes.apple.com/ca/app/cardiographe-cardiograph/id441079429?l=fr&mt=8

Dialogue Dialogue offre à même un téléphone intelligent des soins de qualité évolutifs et abordables. Une clinique virtuelle complète dans les poches de vos employés.

https://dialogue.co

Face à une urgence Vous êtes témoin d’un accident, d’un incident, et une personne a besoin de soins immédiats :

https://itunes.apple.com/fr/app/lappli-qui-sauve-croix-rouge/id407785632?mt=8

Epsylio Epsylio permet d’aider les personnes qui n’auraient jamais demandé de soutien, afin qu’elles trouvent une solution efficace et personnalisée à leurs problèmes. En effet, grâce à la technologie ISA, Epsylio est en mesure d’adapter son interaction à une multitude infinie de besoins en matière de santé physique, psychologique et psychosociale.

http://www.epsylio.com

Je reviendrai dans un prochain article sur d’autres éléments comme la prévention, l’économie de partage, etc., qui seront grandement impactés par les nouvelles technologies.

Alors, revenons à la question existentielle : notre modèle d’affaires dans l’assurance collective est-il mort?

En fait, nous devons partir d’une feuille blanche et scinder en deux le modèle actuel. Voici les deux modèles d’affaires qui, selon nous, seront notre porte de sortie afin de préserver nos acquis en santé et avantage sociaux.

Programme d’assurance

Prenons la définition de Wikipédia sur le rôle d’un assureur : « Une assurance est un service qui fournit une prestation lors de la survenance d’un événement incertain et aléatoire souvent appelé « risque ». La prestation, généralement financière, peut être destinée à un individu, une association ou une entreprise, en échange de la perception d’une cotisation ou prime. »

Je n’ai pas besoin de vous convaincre que nous avons une capacité financière différente de couvrir nos risques. Certaines organisations sont autoassurées, d’autres assurées à 100 %, ou un mélange des deux. Il est évident que votre besoin d’assurance sera relatif à votre capacité de prendre des risques ou non.

Nous évaluons que 20 % d’un régime d’assurance collective représente des garanties assurées. Nous prétendons que le 80 % restant devrait être converti dans un programme en santé collectif mis sous la gouverne interne de l’organisation.

Programme en santé collectif

Dans ce modèle, l’organisation doit créer un programme de santé collectif distinct du besoin d’assurance. Un programme en santé collectif, c’est :

  • La prise en charge du régime afin de garantir la pérennité du programme de santé collectif, nonobstant le changement d’assureur;
  • La mise à contribution de la santé connectée et mobile en vue d’un processus de santé optimale pour les participants et les partenaires en santé;
  •  La capacité d’éliminer des étapes coûteuses et sans valeur ajoutée;
  • La prévention s’inscrivant dans les objectifs suivants :
    • Maintenir l’employé en santé;
    • Promouvoir la santé et le bien-être au travail;
  • L’amélioration du service aux participants;
  • La possibilité de soutenir l’ensemble du programme d’avantages sociaux.

Pourquoi? C’est très simple : votre programme en santé collectif doit participer et s’intégrer à votre stratégie globale d’avantages sociaux et de ressources humaines. La meilleure personne pour déterminer votre programme de santé, c’est vous, avec vos professionnels ou conseillers.

Les avantages pour une organisation d’aller vers un programme de santé collectif sont nombreux et en voici quelques exemples :

  • Réduction et contrôle des coûts;
  • Avantage compétitif et innovateur;
  • Réduction de l’absentéisme;
  • Amélioration de la satisfaction des employés;
  • Possibilité de diriger les investissements vers la santé et le bien-être;
  • Pérennité du programme de santé.

En conclusion

Ce premier article sur la redéfinition du modèle d’affaires de l’assurance collective met la table pour dynamiser les discussions futures. Nous croyons que les besoins des nouvelles générations, les coûts en croissance constante et l’arrivée en force des technologies dans le domaine de la santé sont des catalyseurs de changement.

À propos de Segic

Segic a pour mission de développer une plateforme technologique et des services de gestion permettant aux organisations de prendre en charge leurs assurances collectives et avantages sociaux.