Insatisfaction grandissante envers les régimes d’assurance collective : Sont-ils désuets ? Quoi faire pour mieux les adapter ?


Je serai conférencier à cette belle session lors du Congrès 2017 de l’assurance


Les régimes d’assurance collective sont en décalage avec les attentes des employés. De nombreuses recherches le démontrent, dont le dernier sondage de la firme pharmaceutique Sanofi. En 2017, 53 % seulement des employés trouvent que leur régime répond « extrêmement bien » ou « très bien » à leurs besoins. Il s’agit d’une baisse remarquée : ils étaient 73 % en 1999. Que s’est-il passé entre les deux ? D’où vient cette insatisfaction record des employés ?

En fait, c’est la société dans son ensemble qui a évolué. Sous l’influence des jeunes générations, les priorités sont désormais de plus en plus axées sur la prévention. Les jeunes recherchent des couvertures valorisant les programmes d’exercice et autres incitations aux saines habitudes de vie. À l’opposé, les régimes d’assurance collective des entreprises restent centrées sur le curatif et les médicaments. Le choc était inévitable. D’autant plus que la contribution financière des employés ne cesse d’augmenter.

Autre insatisfaction :

les nouvelles générations veulent suivre l’évolution de leurs régimes, obtenir des conseils et suivre le déroulement de leurs demandes où, quand et de la façon dont elles le souhaitent. À ce chapitre, les plateformes technologiques des régimes affichent un retard important.

Confrontés à cette réalité, les assureurs sont-ils en train de manquer le train ?

Rien de pire que de passer 8 heures par jour assis devant un ordinateur ou à effectuer des mouvements répétitifs. Afin de relaxer et améliorer sa posture, quoi de mieux qu’une pause santé ou un cours de yoga pour le mieux-être au travail. On déplace quelques meubles dans la cuisine ou la salle de conférence sur l’heure du midi, et le tour est joué! Il est facile de dénicher un entraîneur qui peut venir donner le cours, mais c’est parfois l’occasion pour un employé de développer un talent.

Pourquoi le message ne passe-t-il pas chez l’employeur ? Les compagnies pharmaceutiques ont-elles un rôle à jouer ? Les conseillers en assurance collective sont-ils prêts, et adéquatement formés, pour aider leurs clients à suivre l’évolution rapide des nouveaux besoins et à y adapter leurs régimes collectifs ?

Ces réflexions animeront une table ronde composée de spécialistes issus de diverses composantes de l’industrie de l’assurance, ainsi que du secteur de la santé. L’objectif ? Trouver des pistes de solutions prometteuses. Un objectif ambitieux mais combien stimulant.

Au plaisir de vous rencontrer,

Danny Boulanger

Président et directeur général

Segic